La notion de Second Vin évoque les grands Châteaux de Bordeaux.

Le second vin d’un Château est produit sur le même terroir que son ainé. Il bénéficie des mêmes conditions de vinification et d’élevage, par la même équipe en caves. Il porte souvent un nom qui rappelle son Château d’origine.

Par exemple : Les Forts de Latour pour Château LATOUR, la Dame de Montrose pour Château MONTROSE, Carillon d’Angélus pour Château ANGELUS, …

UNE TRADITION ANCIENNE

C’est une spécificité bordelaise.

Les premiers « seconds vins » sont apparus à la fin du XIXème siècle. A cette époque, certains propriétaires ont compris l’intérêt de créer une cuvée supplémentaire pour étoffer leur gamme et valoriser ainsi leur premier vin.

En 1874, le Château PICHON LONGUEVILLE Comtesse de Lalande créa le premier des seconds vins, nommé Réserve de la Comtesse. Il est envoyé à l ‘Exposition de Moscou.

En 1902, le Château LEOVILLE LAS CASES créa le Clos du Marquis.

En 1908 le Château MARGAUX créa Pavillon Rouge.

Mais c’est à partir de 1980 que les grands Châteaux développèrent fortement la commercialisation de leurs seconds vins, attendus par tous les marchés internationaux.

LA QUALITE D’UN SECOND VIN

Quelles sont les différences entre un premier et un second vin ?

D’abord la provenance des récoltes :

– les parcelles dont est issu le second vin, sont constituées de vignes plus jeunes.

– parfois, les parcelles choisies n’entrent pas dans la production de son aîné. Elles lui sont particulières et dédiées.

– enfin le second vin provient de vignes destinées au premier vin mais il a été déclassé par manque de maturité ou réussite d’une cuvée. Ce qui ne l’empêche pas de montrer d’autres traits de son caractère : sa jeunesse, sa souplesse, son fruit…et surtout une aptitude à être dégusté dans ses cinq premières années.

Afin d’améliorer la qualité de leurs vins, les grands Châteaux ont opté pour une sélection rigoureuse, qui garantit la qualité de leur premier vin et également du second vin.

Pour le premier vin, ils ont privilégié les vignes anciennes et choisi les terroirs les mieux exposés.

Pour le second vin, ils ont choisi des vignes plus jeunes, des assemblages plus fruités et plus gourmands.

Le second vin est représentatif du style de la propriété. Il a les mêmes caractéristiques que son aîné mais présente moins de complexité, moins de puissance. Plus souple que le cru classé, vous l’apprécierez plus vite car il a besoin de moins de temps en cave pour atteindre son apogée.

Les cuvées les moins qualitatives du Château n’entrent pas dans l’élaboration des premiers et seconds vins. Elles servent à élaborer d’autres cuvées vendues au négoce comme vins de marque. Ceci assure au Château un positionnement haut de gamme.

LE RAPPORT QUALITE-PRIX D’UN SECOND VIN

Tous les crus classés du Bordelais proposent aujourd’hui un second vin. Certains sont très connus, d’autres moins.

Citons quelques-uns en exemple :

Premiers vinsSeconds vins
Château LATOURLes Forts de Latour
Château MARGAUXPavillon Rouge
Château LEOVILLE LAS CASESClos du Marquis
Château MONTROSELa Dame de Montrose
Château COS D’ESTOURNELLes Pagodes de Cos
Château CHEVAL BLANCPetit Cheval
Château ANGELUSCarillon d’Angélus
Château LA GAFFELIEREClos La Gaffelière
Château PAVIEArômes de Pavie
Château LAROZEClos Yon Figeac
Château CLIMENSCyprès de Climens
Château GISCOURSLa Sirène de Giscours
Château MOUTON ROTHSCHILDLe Petit Mouton
Château YQUEMY d’Yquem

Depuis 1980, il y a eu une réelle spéculation sur les grands crus.

Lorsque leurs prix se sont envolés, ces vins sont devenus inabordables. Les Châteaux classés du Bordelais ont alors eu l’idée de proposer des vins plus raisonnables en prix, les seconds vins. Par cette pratique, d’une part les Châteaux ont défendu la rareté et la valeur d’un premier vin. D’autre part, les consommateurs ont alors eu accès aux grands châteaux à prix plus doux.

Les seconds vins sont l’occasion d’entrer dans la cour des grands ! Ils connaissent un franc succès… Certains millésimes affichent même une qualité semblable à leurs aînés…mais pas leur prix ! Choisissez bien vos vins !

Attention ! Aujourd’hui le terme de second vin n’est plus réservé à l’élite des vins de Bordeaux. Il n’est pas réglementé et d’autres régions se sont emparées de cette notion pour mettre sur le marché des vins complémentaires à leur gamme. Ne les confondez pas !