Comment se marier : tout savoir sur le mariage en France

Mariage en France

En matière de mariage, les traditions et les coutumes sont aussi nombreuses qu’il y a de pays et de civilisations. Si le passage devant le maire est une étape indispensable pour convoler au sein de l’hexagone, il existe différentes manières de célébrer votre union en France. Comment se marier à la mairie, pourquoi opter pour une cérémonie religieuse, quel contrat de mariage choisir et quelle est la différence entre un PACS et un mariage : voici autant de questions à se poser lors de l’organisation de mariage.

 

Comment se marier civilement en France ?

 

Étape obligatoire lors d’un mariage en France, la cérémonie à la mairie permet de sceller votre union civilement afin de l’officialiser au regard de la loi. C’est à ce moment-là que le maire, ou l’un de ses adjoints, vous remet votre acte de mariage ainsi que votre livret de famille. La cérémonie à la mairie, aussi appelée mariage civil, doit obligatoirement avoir lieu avant la cérémonie religieuse. Vous pouvez vous marier à la mairie le même jour qu’à l’église, ou quelques semaines, voire quelques mois avant si vous le souhaitez. Sachez que plus vous organiserez votre mariage civil à l’avance, plus vous serez libre de choisir sa date. En effet, en dehors des dimanches et des jours fériés, vous êtes libre d’opter pour le jour de votre choix afin d’officialiser votre union à la mairie.

La première démarche pour se marier en France consiste à se rendre à la mairie afin de retirer votre dossier de mariage. Outre les différents justificatifs demandés tels qu’un extrait d’acte de naissance, un justificatif de domicile ou encore un acte notarié en cas de contrat de mariage, il vous sera demandé la liste de vos témoins. Vous devez donc choisir, vous et votre futur époux, deux personnes majeures qui seront les témoins de votre engagement mutuel. Lorsque le dossier de mariage est complet, vous devez le déposer en personne à la mairie, idéalement au moins 2 mois avant la date de la cérémonie civile. Vous serez alors reçu par l’officier de l’état civil qui pourra constater que vous et votre conjoint, consentez au mariage en votre pleine conscience. La dernière étape consiste à publier les bans qui doivent rester afficher à la mairie durant au moins 10 jours avant la date de votre mariage.

Pour ne rien oublier, retrouvez toutes les démarches liées au mariage civil.

 

Pourquoi opter pour un mariage religieux ?

 

Bible

Moment solennel d’un mariage en France, la cérémonie religieuse contribue à apporter une valeur sacrée à votre union. Que vous soyez pratiquant ou non, la question du mariage religieux est une décision que vous devez prendre à deux, dans le respect des convictions de chacun. Si vous et votre conjoint êtes croyants, la réponse s’impose d’elle-même et le passage à l’église constituera une étape incontournable de votre union. En revanche, lorsqu’aux moins l’un des deux membres du couple n’est pas croyant ou que les futurs époux n’ont pas la même confession, la question du mariage religieux peut être source de discorde.

Si autrefois la cérémonie à l’église était une étape obligatoire pour officialiser une union en France, elle ne présente plus de valeur légale depuis 1731. Pourtant, de nombreux couples font le choix de se marier religieusement et de faire perdurer cette tradition ancestrale. Que ce soit par conviction religieuse ou par tradition familiale, le mariage à l’église est une manière d’offrir une dimension solennelle à votre union, au sein d’une ambiance mystique. Loin du côté formel d’un mariage civil, la cérémonie religieuse est l’occasion de réunir tous vos proches et de vous recueillir ensemble autour de votre amour. Que vous fassiez cette démarche par conviction personnelle ou par respect des croyances de votre conjoint, le sacrement du mariage est une manière d’exprimer sans réserve votre amour et votre dévotion à votre bien-aimé.

 

Qu’est-ce qu’un mariage laïque ?

 

Un mariage laïque est une cérémonie qui n’a pas de valeur légale ni de connotation religieuse. Son seul objectif est celui de permettre aux futurs époux de concrétiser leur engagement mutuel face à leurs proches. Cette cérémonie symbolique se déroule généralement en complément du mariage civil ou religieux. Parfois célébrée le même jour que l’union officielle, elle peut également avoir lieu en différé lorsque vos proches n’ont pas pu être présents à votre mariage civil par exemple. Les cérémonies laïques, également appelées cérémonies à l’américaine, font de plus en plus d’adeptes auprès des jeunes couples qui apprécient de jouir d’une grande liberté et de pouvoir ainsi organiser un mariage entièrement personnalisé.

Non-officielle, la cérémonie laïque se déroule généralement en extérieur au sein d’un cadre idyllique. Elle peut avoir lieu n’importe où, aussi bien chez les mariés qu’à l’autre bout de la planète si vous le souhaitez. Côté organisation, le mariage laïque vous laisse d’infinies possibilités, autant sur le fond que sur la forme. Vous pouvez ainsi laisser votre personnalité s’exprimer à travers la musique, les discours, les rituels et le déroulement de la réception. En matière de cérémonie d’engagement, toutes les fantaisies sont permises pour vous permettre de sceller votre union de la plus originale des façons.

 

Comment choisir son contrat de mariage ?

 

Contrat mariage

Le choix du contrat de mariage est une question délicate qui demande mûre réflexion en fonction de la situation financière et familiale des futurs époux. En France, il existe 4 régimes matrimoniaux différents :

  • Le régime de la communauté réduite aux acquêts : c’est le régime par défaut qui vous sera attribué d’office si vous ne faites de démarches pour en acquérir un autre. Il se traduit par la communauté des biens acquis durant le mariage. Tous les biens possédés avant le mariage restent donc propres à chaque époux. L’avantage de ce régime tient principalement au fait qu’il ne nécessite aucune formalité et n’entraîne donc pas de dépenses supplémentaires, contrairement aux 3 autres contrats qui doivent faire l’objet d’un acte notarié.

 

  • Le régime de la séparation de biens : les biens de chacun des époux restent propres, qu’ils soient acquis avant ou après le mariage. Ce régime permet toutefois aux époux qui le souhaitent de mettre en commun certains biens tels que leur résidence principale. Il offre une protection optimale contre d’éventuels créanciers qui ne peuvent pas s’emparer des biens propres de l’autre époux. Ce régime est généralement conseillé pour les personnes ayant un riche patrimoine et cherchant à le protéger.

 

  • Le régime de la communauté universelle : au sein de ce régime, tous les biens acquis avant ou après le mariage sont communs. Les époux ne possèdent donc aucun bien propre. Plutôt destiné aux personnes ayant déjà vécu plusieurs années ensemble, ce régime permet d’éviter les frais de succession en cas de décès de l’un des deux époux. Il sert à protéger le conjoint survivant, en particulier lorsqu’il existe des enfants nés d’une précédente union.

 

  • Le régime de la participation aux acquêts : ce contrat matrimonial est en quelque sorte un mix des 2 précédents régimes puisqu’il permet aux époux de gérer indépendamment leurs biens, mais impose le partage des richesses en cas de divorce. En effet, l’époux qui s’est le plus enrichi durant le mariage doit verser la moitié de son patrimoine à son conjoint en cas de séparation.

 

Comment organiser un mariage avec 2 religions différentes ?

 

Mariage 2 religions

De nombreux mariages mixtes sont célébrés chaque année en France et même si le sujet reste épineux, les mentalités évoluent. Si la cérémonie laïque est l’une des options les plus simples à mettre en œuvre, il est tout de même possible d’organiser un mariage avec 2 religions. Pour cela, il vous faudra préalablement rencontrer les représentants religieux de vos différents cultes afin de déterminer au sein de quelle Église vous allez vous marier.

L’Église chrétienne permet le mariage entre catholique, protestant et orthodoxe. Vous pourrez donc organiser un mariage œcuménique au sein d’un temple ou d’une église, et faire appel à un prêtre et à un pasteur qui affieront conjointement. Dans le cadre d’un mariage entre un chrétien et un non-chrétien, il vous faudra en revanche obtenir une dispense de « disparité de culte » qui vous permettra de célébrer votre union selon les traditions catholiques, protestantes ou orthodoxes.

La religion juive interdit pour sa part tout mariage avec un non-juif. Il est donc plus difficile d’organiser une cérémonie œcuménique célébrée conjointement par un prêtre et un rabbin par exemple. De même, l’islam n’autorise pas les femmes musulmanes à épouser un non-musulman alors que l’inverse est accepté. Si vous êtes un homme chrétien qui souhaite épouser une femme musulmane, vous devrez donc envisager de vous marier à l’église moyennant une dispense de « disparité de culte ».

Quelle que soit votre religion, de nombreux courants modernistes se répandent à travers le monde pour faciliter le mariage mixte. À vous donc de tenter de convaincre le représentant religieux de votre culte de la sincérité et du sérieux de votre démarche. Outre la cérémonie religieuse, le mariage mixte impose quelques règles pour ne pas heurter les sensibilités de vos familles respectives. Prenez garde notamment à la composition du menu, à la musique et à la décoration qui devront respecter les traditions et les habitudes culinaires de chaque religion. Pour le bon déroulement de la cérémonie, n’hésitez pas à vous informer des traditions et de la culture de votre conjoint. Vous éviterez ainsi les impairs et parviendrez à limiter les incompréhensions au sein de votre couple.

Quelles sont les différences entre le mariage et le PACS ?

 

Mariée

Même s’ils ont tous deux pour but d’officialiser une union au regard de la loi, le PACS et le mariage sont très différents sur le plan juridique et administratif. Le PACS ne constitue d’ailleurs souvent qu’une étape intermédiaire avant le mariage, surtout depuis la loi du 17 mai 2013 qui autorise le mariage entre deux personnes du même sexe. Mariage ou PACS, vous hésitez encore ? Découvrez quelles sont les principales différences entre ces deux contrats d’union :

  • La première différence tient au fait que chacun des partenaires d’un couple pacsé conserve son patronyme alors les époux portent le même nom de famille.

 

  • En ce qui concerne la filiation, le PACS ne permet pas à un couple d’adopter un enfant conjointement, à l’inverse du mariage. De même, la filiation avec son enfant d’un père marié est établie automatiquement, alors qu’elle doit faire l’objet d’une reconnaissance à la mairie dans le cadre d’un PACS.

 

  • S’il ne se marie pas sous le régime de la communauté universelle ou de la séparation de biens, le couple marié a en commun tous les biens acquis après le mariage. Pour le PACS en revanche, c’est le régime de la séparation de biens qui s’applique automatiquement. Les biens acquis par un couple pacsé restent donc propres à chacun.

 

  • À l’inverse des époux, les partenaires d’un PACS ne peuvent hériter des biens de leur conjoint, à moins que ce dernier n’ait établi un testament. Le leg ne peut toutefois pas dépasser la quotité disponible lorsqu’il existe des enfants d’une précédente union.

 

  • Les partenaires d’un PACS ne sont solidaires qu’en ce qui concerne les dettes liées à la vie courante. Les époux sont quant à eux solidaires pour l’ensemble des dettes ménagères, c’est-à-dire des dépenses liées à l’éducation des enfants, au logement et à la vie courante.

 

  • Parmi les différences les plus importantes entre le PACS et le mariage, citons également la dissolution du contrat. Si le PACS se rompt par une simple déclaration conjointe au tribunal d’instance, le divorce est souvent une procédure longue et coûteuse. Notez enfin qu’aucune compensation financière ne peut être demandée lors de la dissolution d’un PACS, en dehors bien sûr d’une pension alimentaire pour les enfants dont la filiation est établie.

 

Dilemme entre mariage civil, laïque ou religieux, choix du régime matrimonial, les options pour se marier en France sont nombreuses et demandent une réflexion approfondie. Pour faire les bons choix et organiser une cérémonie réussie, il est important de prendre toutes les décisions importantes à deux, quitte à faire quelques concessions pour préserver l’harmonie de votre couple.

 

Pour en savoir Plus

Quels prestataires de mariage choisir : les incontournables

Comment se marier : tout savoir sur le mariage en France

Quand se marier : bien choisir sa date de mariage

Budget de mariage : comment l’optimiser ?

Où se marier : trouvez votre lieu idéal

Mariage qui fait quoi ? Le rôle des proches

Tenue de mariage : Comment s’habiller le jour J ?

Que faire avant le mariage ? Tout pour réussir ses préparatifs

Décoration de mariage : trouvez votre style pour le jour J

Mariage : Que prévoir le jour J ?

Que faire après le mariage : nos idées les plus folles