Si le patrimoine et les nouvelles technologies peuvent apparaître comme des secteurs éloignés l’un de l’autre, leur association représente finalement bien des avantages. Si certains procédés modernes, comme les images de synthèse, nous permettent de sauvegarder et restaurer des monuments en établissant des diagnostics précis de l’état des pierres, l’intérêt des nouvelles technologies pour le patrimoine est surtout touristique et culturel. En effet, la réalité virtuelle permet de découvrir des pans entiers de notre histoire passée en recréant des éléments visuels, aujourd’hui disparus, d’après des travaux d’archéologues et historiens. Aussi, elle permet d’immerger le visiteur dans l’histoire en lui montrant les décors d’origine ou en faisant revivre sous ses yeux des personnages d’époque. Attardons-nous sur un exemple marquant.

Depuis 2013, la société Histovery s’est spécialisée dans la commercialisation et le développement d’un outil de visite sur tablette en réalité augmentée : l’HistoPad. Leur but est de faire (re)découvrir au public la richesse de notre patrimoine grâce à des procédés spectaculaires de technologies interactives. Aujourd’hui, pas moins de 18 sites historiques ont choisi l’HistoPad. Parmi eux, quelques grands noms de notre histoire : Avignon, Amboise, Chinon, la Conciergerie, Chambord !

Le palais de François Ier propose en effet à son public de découvrir 9 salles reconstituées telles qu’elles pouvaient être à l’époque du roi-bâtisseur grâce à la technologie 3D et à l’investissement de nombreux spécialistes de la Renaissance. Pour cela, rien de plus simple : il suffit de placer la tablette devant vous au centre de la pièce et les décors apparaissent sur l’écran, transposés exactement à l’endroit où vous vous trouvez… Pour compléter cette immersion exceptionnelle, l’application raconte l’histoire et les collections des 24 principales salles du château. Pour le jeune public, une chasse au trésor est également inclue. La visite de ce site incontournable est alors totalement transformée : elle apparaît plus riche et beaucoup plus concrète. Mis en place en 2015, l’HistoPad a sans doute contribué à ce que le monument atteigne, en 2018, le million de visiteurs. Lui-même modernisé en 2020, il comprend désormais un nouvel espace de visite en réalité augmentée : le jardin à la française. Le visiteur découvre aussi maintenant la chapelle du domaine, telle qu’elle était à sa construction en 1545 puis lors de la Seconde Guerre Mondiale quand elle accueillait des milliers d’œuvres d’art comme la célèbre Joconde de Léonard de Vinci… Aussi, les anciennes vues ont été remasterisées et remises au goût du jour ; il faut dire que si le monument se porte bien malgré ses 500 ans, la technologie et ses techniques se sont entièrement transformées en l’espace de 5 ans !

En Seine-et-Marne, le château de Fontainebleau a lui aussi choisi de faire confiance à Histovery pour la visite du musée chinois de l’Impératrice Eugénie. Aménagé en 1863 sur ordre de l’épouse de Napoléon III, le musée présente des collections regroupant les acquisitions du couple impérial, des objets provenant du Palais d’Été de Pékin et des cadeaux diplomatiques reçus en 1861 par l’ambassadeur de Siam. Ici, l’HistoPad permet une découverte interactive de ces objets. En plaçant la tablette devant lui, le visiteur retrouve sur l’écran toutes les œuvres qu’il a devant les yeux ; il lui suffit alors de cliquer sur l’une d’elles pour connaître son histoire, sa provenance et son intérêt artistique et culturel. Des légendes dynamiques et des animations 3D viennent compléter la découverte et lui donnent un côté plus ludique. Un jeu pour le jeune public est là aussi proposé. Si l’HistoPad peut de prime abord faire peur à un public plus âgé, il est un véritable plus pour les enfants, adolescents et jeunes adultes. Parfois, ceux-ci ne se déplacent dans les monuments que s’ils sont certains de pouvoir être équipés d’un outil technologique et innovant d’aide à la visite.

Construit au XIe siècle, entre 1013 et 1035, le donjon de Loches est considéré comme l’un des mieux conservés de l’époque romane. Malheureusement, la visite du site demande de faire preuve d’imagination car les pièces sont souvent vides ou détruites. Aujourd’hui, l’HistoPad permet une redécouverte des espaces reconstitués à 360° et entièrement restitués tels qu’ils l’étaient au Moyen Âge ; les visiteurs vivent alors une immersion exceptionnelle au cœur de l’histoire de la cité. Une scène du siège de Philippe Auguste en 1205 reconstituée grâce à une mise en mouvement étudiée des arbalètes autour de l’impressionnant donjon fait véritablement revivre le monument !

Faire revivre des événements et des lieux, voilà bien la principale mission de l’HistoPad. Celle-ci prend tout son sens lorsque les lieux qu’elle sublime sont abandonnés ou au bord de la destruction. C’est par exemple le cas au château de la famille Rotschild situé à l’orée du bois de Boulogne. Construite par James de Rotschild entre 1855 et 1861 dans un parfait style Louis XIV, cette demeure fut un haut lieu de rencontre et de fête pour la société aristocratique du XIXe siècle. Pillé par les nazis et grandement endommagé par les Américains, le château devient progressivement une ruine et est abandonné pendant une bonne partie du XXe siècle. Racheté par une société nommée Novaxia en 2016, il est désormais en passe d’être restauré. Ouvert à l’occasion de l’édition 2017 des Journées du Patrimoine, l’HistoPad a permis à ses premiers visiteurs de voir les décors présents au château en 1930, époque où la gloire du monument était encore bel et bien présente ; une expérience de visite particulièrement émouvante pour le public et inspirante pour les demeures ayant les capacités financières et techniques de monter ce type d’opérations qui permet réellement de prendre conscience de l’importance du patrimoine et de sa restauration.

À Paris, c’est toute la découverte de la ville lumière, principale destination touristique au monde, qui est révolutionnée par l’HistoPad. En effet, Histovery a conçu une application mêlant maquettes et reconstitutions 3D, documents exceptionnels, photos à 360° et commentaires en tout genre pour donner aux visiteurs la sensation de franchir les portes de tous les monuments emblématiques de la capitale et de comprendre leur histoire en quelques clics. Ce parcours ludique, interactif et extrêmement pédagogique d’environ une heure reconstitue Notre-Dame-de-Paris à quatre époques de son histoire millénaire, montre la vue que l’on peut avoir au dernier étage de la Tour Eiffel, explore l’âme du quartier Saint-Germain-des-Prés grâce à quelques vidéos d’archives et part à la rencontre de spots incontournables comme la Comédie Française ou les bouquinistes des quais de Seine. Tout est fait pour découvrir les secrets et l’histoire de la capitale de la manière la plus simple qui soit ; certains visiteurs en apprendront même davantage sur des lieux qu’ils n’auraient peut-être pas eu l’idée de visiter.

Incroyable outil permettant une véritable immersion dans le temps et dans l’histoire, l’HistoPad fait partie de ces avancées technologiques qui permettent au patrimoine et aux monuments de se moderniser et d’entrer de plain-pied dans le XXIe siècle, sa modernité et sa vitesse. Véritable « plus », il permet aux visiteurs de découvrir une facette plus secrète et plus intime des monuments qu’il sublime en mettant visuellement en scène ce qu’il n’est plus possible de voir : la réalité des décors anciens et la vie qu’ils abritaient. De plus, il attire dans les monuments et châteaux, un public qui n’était d’ordinaire pas friand de ce type de découverte. Dépoussiérant le patrimoine, lui donnant une image beaucoup plus dynamique, l’HistoPad réveille nos vieilles pierres en même temps que nos consciences culturelles.

Bérengère Guicheteau et Pierre Holley