La vallée de la Loire a connu, pendant la Renaissance, un rayonnement exceptionnel. Ce mouvement intellectuel et artistique d’une ampleur sans précédent est notamment incarné et porté par la figure royale de François Ier. Ce monarque, dont l’évocation du nom suffit à plonger l’imaginaire dans une époque fastueuse, réussit au XVIe siècle à importer d’Italie les plus grands talents européens. Architectes, jardiniers et artisans participent alors à l’édification des majestueux châteaux que nous considérons aujourd’hui comme de véritables trésors qui font la renommée de la région devenue l’une des plus visitées de France.

Cette richesse patrimoniale unique au monde est un atout de taille pour le val de Loire. Pour dynamiser encore davantage la programmation culturelle régionale et attirer toujours plus de visiteurs dans ses monuments, la région a choisi de célébrer, tout au long de l’année 2019, les 500 ans de la Renaissance.

 

1. Capitaliser sur un anniversaire européen, voire mondial

Le succès de cette opération d’envergure réside d’abord dans la décision de fêter un heureux anniversaire. L’année 1519 a été choisie comme point de repère : elle marque le début de la construction du château de Chambord, le plus célèbre et le plus énigmatique des châteaux du territoire. Le géant du Val de Loire agit comme une puissante locomotive pour les autres édifices, créant de fait une redoutable synergie. 1519 connaît également la disparition de Léonard de Vinci, génie parmi les génies, mort le 2 mai 1519 au château du Clos Lucé où il s’était installé trois ans plus tôt.

Tous les monuments se sont mobilisés, soutenus par la région et bientôt par l’État, pour capitaliser sur cet anniversaire européen voire mondial. Au programme : 500 événements divers et variés organisés sur tout le territoire (animations, expositions, ateliers, visites guidées thématiques, parcours en vélo spécifiques, projection numérique itinérante, etc.).

Dès 2018, l’objectif est clairement déterminé par les acteurs du tourisme local : être identifié dans l’esprit du public mondial comme la destination incontournable pour découvrir et vivre l’expérience Renaissance. L’effet est assez immédiat. Dès le mois de mai, le château de Chenonceau comptabilise près de 600 000 visiteurs tandis que les réservations hôtelières à Amboise sont multipliées par 2,5. Mais la clé de voûte de l’opération reste l’incontournable château de Chambord qui, au total, accueille pas moins de 1 130 852 visiteurs durant toute l’année 2019 : un record. L’objectif de son Président, Jean d’Haussonville, est d’apparaître plus que jamais comme l’un des monuments les plus importants de l’histoire de l’humanité.

 

2. Les différents facteurs qui expliquent le succès de cette opération « 500 ans Renaissance(s) »


Incarner le patrimoine dans une seule et même figure historique facilement identifiable a permis au public de s’intéresser au personnage, à ses réalisations et lieux de vie. La communication de l’opération s’est essentiellement axée sur la figure mondialement connue de Léonard de Vinci. La célébration des 500 ans de la mort du génie italien a incontestablement touché le monde entier. Le 2 mai 2019, les présidents français et italien se réunissent même au château du Clos Lucé, mettant la lumière sur ce château singulier qui vient de faire renaître l’atelier de l’artiste. De plus, les tractations entre la France et l’Italie pour l’organisation de la rétrospective de l’œuvre du maître au Musée du Louvre connaissent un fort retentissement médiatique. Cela permet à un large public d’être confronté aux enquêtes et énigmes sur la vie de celui que l’on appelle familièrement « Léonard ».

Organiser cette opération sous forme de célébrations d’anniversaires a suscité une émotion importante qui a donné au public le sentiment de vivre un moment fort et de participer activement à la vie du patrimoine et des monuments. Chaque Français a sans doute été confronté en 2019 à Léonard de Vinci ; grâce à « Da Vinci News », média 100 % digital dédié exclusivement à la Renaissance et créé spécialement pour les 500 ans de la Renaissance, ou encore à travers le jeu en ligne proposé par le château du Clos Lucé permettant d’étoffer et de tester ses connaissances sur le génie.

La coopération très forte dans la programmation culturelle régionale a créé une cohérence utile entre les acteurs touristiques du Val de Loire. Tous se sont unis et ont coopéré pour proposer au public des programmations toujours en adéquation les unes avec les autres. La destination « Val de Loire » était alors identifiée et mise en avant comme un ensemble. Cette collaboration active entre les monuments s’est notamment matérialisée par la création d’un forfait « Dans les pas de Léonard » permettant aux visiteurs de découvrir, à partir d’un seul et unique billet, le château de Chambord, le château royal d’Amboise et le Clos Lucé.

Nouer des partenariats à l’international a permis à cet événement de dépasser les frontières nationales. La Renaissance étant d’abord italienne, la région Centre-Val de Loire a conclu un partenariat avec la Toscane donnant à cette opération une forte légitimité historique, appuyée à la fin de l’été par l’exposition exceptionnelle au Musée du Louvre.

Des acteurs unis autour d’une série d’anniversaires, une communication particulièrement bien réfléchie, un événement incarné par l’un des personnages les plus appréciés de notre histoire commune et un engagement stratégique à l’international ont permis aux châteaux du val de Loire de rayonner autant en 2019 qu’ils avaient brillé 500.

 

Bérengère Guicheteau et Pierre Holley