La Bourgogne, réputée pour ses grands vins, déroule ses vignobles sur cinq régions viticoles bien distinctes : le Chablisien, la Côte-de-Nuits, la Côte-de-Beaune, la Côte Chalonnaise et enfin le Mâconnais.

Le Mâconnais, vous connaissez ?

Terroir bourguignon aux accents du Sud, il est situé entre Tournus au nord et Mâcon au sud. C’est un vignoble ensoleillé, fait de chainons calcaires formant les Monts du Mâconnais, et d’éperons rocheux comme les Roches de Solutré et Vergisson. Sur 50 kilomètres, on découvre une étonnante variété de paysages : des prés, des champs, des collines, la vallée de la Saône, des roches spectaculaires …et la vigne. Cette belle région a inspiré le célèbre poète et enfant du pays Alphonse de Lamartine, originaire du village de Milly, possédant lui même des vignes.

A l’heure où la rosée au soleil s’évapore

Tous ces volets fermés s’ouvraient à sa chaleur,

Pour y laisser entrer, avec la tiède aurore,

Les nocturnes parfums de nos vignes en fleur 

extrait d’un de ses poèmes La Vigne et la Maison, publié en 1839.

Un Patrimoine d’exception !

La région est riche d’un patrimoine historique et géologique unique !

Des villages de pierre pleins de charme, des petites routes sillonnant la campagne, des maisons typiques à double galerie en façade, des églises et chapelles romanes, des châteaux somptueux comme les Châteaux de Cormatin, de Pierreclos, de Brancion, de Besseuil, de Chasselas, de Berzé …

L’incontournable Abbaye de Cluny

En 909, Guillaume Ier, Comte de Mâcon et Duc d’Aquitaine cède ses terres de Cluny à des moines bénédictins. Ainsi est fondée la célèbre Abbaye de Cluny qui va se développer jusqu’à l’avènement des cisterciens au XIIème siècle et créer les vignobles de Bourgogne. Les moines de Cluny ont joué un rôle décisif dans la culture de la vigne et ont laissé leur empreinte dans le Mâconnais.

Venez visiter l’Abbaye de Cluny, lors d’une soirée aux chandelles ou d’un spectacle équestre organisé dans ses haras. C’est une expérience enrichissante.

Solutré, un site époustouflant

Le paysage du Mâconnais est composé de coteaux, de vallons et de formations rocheuses spectaculaires comme la Roche de Solutré, apparue il y a 30 millions d’année. Ce site grandiose fait partie du Réseau des Grands Sites de France.

La Roche de Solutré est l’emblème du Mâconnais. Du haut de ses 493 mètres, elle domine les vignes de Pouilly-Fuissé. A l’approche du village, elle se détache à l’horizon telle un phare. Composée du même calcaire jurassique que celui de Côte d’Or, elle résulte d’un phénomène géologique causé par le soulèvement de la chaîne alpine. Au Moyen-Age, elle représentait une place forte stratégique et guettait le visiteur… Haut lieu de la Préhistoire, des géologues ont découvert en 1866 des milliers d’ossements de chevaux, bisons et mammouths au pied de la roche qui servait de site de chasse.

Aujourd’hui, le Musée départemental de la Préhistoire expose ses découvertes, ossements, outils qui témoignent de la vie des chasseurs du paléolithique.

En moins d’une heure, escaladez la Roche au milieu des buissons d’aubépine. Une fois là-haut, découvrez un panorama sublime à 360°, les forêts, le bocage environnant, les vignes du cru Pouilly-Fuissé et la Roche calcaire de Vergisson sa voisine. Elle aussi est issue de massifs fossilisés il y a 120 millions d’années.

Les Grottes d’Azé

Découvertes au nord de Mâcon en 1808, le site exceptionnel des grottes d’Azé recèle de traces de vie préhistorique. Il y a 300 000 ans, elles étaient habitées par nos ancêtres et par des ours. En effet, des paléontologues ont trouvé un des plus grands gisements d’os fossiles d’ours au fond des galeries. Le squelette d’un jeune ours datant de 250 000 ans a été découvert en 2018.

Amateurs de paléontologie, remontez le temps en réservant une visite de ces lieux surprenants, glissez dans les galeries à la recherche de trésors, participez à des fouilles et même découvrez une rivière souterraine spectaculaire.

A l’assaut des monts du Mâconnais, la Vigne

Les sols calcaires révèlent un grand terroir. Ici, le chardonnay cépage prédominant de la Bourgogne (90% de l’encépagement), livre sa meilleure expression. Il donne naissance à des vins blancs élégants, aux arômes fins de fleurs blanches, pierre à fusil, pêche, poire, pain grillé et noisette.

Le Mâconnais vinifie également en faible proportion, du gamay et du pinot noir. Le gamay donne naissance à des vins fruités et souples, aux arômes de fruits rouges. Cépage d’origine beaujolaise, il donne ici des vins plus profonds avec des notes épicées. Le pinot noir, cépage des crus de Bourgogne, donne des vins d’une grande finesse, aux arômes de petits fruits rouges et noirs.

Les plus réputés sont les vins blancs

Les vins du Mâconnais n’ont rien à envier à leurs cousins bourguignons. Des villages et des terroirs comme Fuissé, Loché, Solutré, Chaintré, Davayé, Vinzelles, Saint-Vérand donnent naissance à de grands vins blancs. Contrairement aux vins de la Bourgogne septentrionale qui ont connu une belle ascension, les vins du Mâconnais ne bénéficient pas d’appellation « premier cru ». Depuis quelques années, les vignerons attendent un classement pour trois dénominations : Pouilly-Fuissé, Pouilly-Loché et Pouilly-Vinzelles. Restées dans l’ombre, elles méritent aisément leur reconnaissance…

Cinq appellations communales de la région révèlent des vins blancs fruités et ronds, d’une belle minéralité. Beaucoup de fraîcheur et d’onctuosité en bouche.

– POUILLY-FUISSE reconnue AOC en 1936. L’appellation s’étend sur 750 hectares, plantés exclusivement en chardonnay et produisant un vin aux arômes de fleurs blanches, amandes grillées, brioche et miel.

– SAINT-VERAN AOC en 1971. Sur 700 hectares, les vignerons produisent un vin sec, minéral et vif, aux arômes d’acacia et chèvrefeuille, amandes fraîches et noisettes.

– VIRE-CLESSE AOC en 1998. Vignoble septentrional de 400 hectares, qui dévoile un vin aux arômes d’aubépine, pêche blanche et menthe.

– POUILLY-VINZELLES AOC en 1940. 50 hectares de vignes produisent un vin aux arômes d’agrumes.

– POUILLY-LOCHE AOC en 1940. 35 hectares de vignes produisent un vin tantôt opulent et soyeux, tantôt vif et minéral selon les années.

Les appellations régionales concernent l’appellation MÂCON.

– MACON rouge, rosé ou blanc. Issu de gamay ou pinot noir, le rouge est agréable, fruité, gourmand aux arômes de fruits rouges évoluant vers le pruneau. Le rosé et le blanc sont à boire jeunes et frais.

– MACON VILLAGES, uniquement en blanc. 27 noms de communes comme Lugny, Clessé, Viré, Chardonnay, … peuvent être accolés à l’appellation MACON et donnent un vin sec, fruité, frais et gouleyant.

Au nord de l’appellation, le vignoble du Mâconnais se présente épars. Les vins sont produits par des Groupements de Vignerons essentiellement (Cave de Lugny, Cave de Viré, Cave d’Igé, …).

Au sud, autour des roches de Solutré et des villages environnants, les domaines privés sont plus nombreux. Citons par exemple : Domaine des Deux Roches, Château de Beauregard, Domaine Ferret, Maison Auvigue, Domaine Michel, Domaine Saumaize, Château de Pierreclos, Château de La Greffière, Château de Chasselas…et beaucoup d’autres.

Prenez la route des vins, elle vous conduira de vignes en vallons chez des producteurs de talent !