Afterwork : les 7 clés pour réussir votre événement

Afterwork
Prendre un pot entre collègues après le travail a toujours rythmé la vie des salariés. Les Anglais parlent d’afterwork ; le petit détour au Pub est plus enraciné chez eux.

Ce meeting spontané et informel à la base, a fini par être formalisé et relooké en événement d’entreprise. L’afterwork, comme outil de management, a été d’abord plébiscité par les entreprises américaines et anglaises avant de traverser la Manche et l’Atlantique.

L’après-travail n’a pas perdu son âme, il reste toujours un moment de détente et de convivialité entre copains. Toutefois, faisant partie des événements d’entreprise, son organisation s’est professionnalisée.

Pourquoi organiser un afterwork ? Comment réussir son événement ? Quelles sont les 7 clés pour optimiser l’organisation d’un afterwork ?

Préparez un petit verre ! Nous allons essayer de répondre à toutes ces questions.

Pourquoi un événement afterwork ?

Laissons parler les statistiques :

  • Un salarié qui apprécie son environnement de travail s’absente six fois moins, prend 55 % de plus d’initiatives et dépose deux fois moins d’arrêts de maladie. Source : étude Harvard
  • 89 % des collaborateurs affirment que la prise en compte de leur bien-être mental booste leur motivation. Étude WeHobby.
  • 60 % des afterworkers français considèrent que l’après-travail est un événement créateur de mieux-être. Étude Privateaser.

Ces chiffres sont parlants et convaincants.

Les bénéfices des soirées après travail sont multiples :

  • Au plan individuel : détente, bien-être physique et mental, réseautage et petits plaisirs culinaires au passage.
  • Au plan collectif : consolidation de la cohésion d’équipe, dynamique du groupe, développement du relationnel, motivation de l’équipe.

Vous doutez bien que tous ses avantages ne sont pas à attribuer au seul pouvoir magique de la gastronomie et des spiritueux.

Préparer une virée après travail paraît une mission anodine et facile. Ce n’est ni l’avis ni l’approche des organisateurs professionnels de soirées après boulot. Aussi festif soit votre afterwork latino-américain, sa préparation doit être minutieuse et rigoureuse. Un rétroplanning précis est à établir car un faux pas risque de tout gâcher, tout comme en tcha tcha tcha !

Comment réussir votre afterwork ?

salarié entreprise

Clé 1 : le lieu approprié pour votre afterwork

Le théâtre de votre évent doit être attractif et adapté au concept sélectionné. L’abondance de l’offre en espaces afterwork (restos, bars, terrasses équipées, casinos) permet de dénicher le cadre adapté quel que soit votre type de soirées.

Réserver un lieu insolite est la recette garantie pour enchanter vos afterwprkers. Pour cela, cherchez un château pas loin de votre lieu de travail – vous en trouverez sûrement – et habillez une de ses salles aux couleurs de votre événement.

Les organisateurs professionnels ne manquent jamais d’effectuer une visite-inspection du cadre de l’événement avant de confirmer la réservation.

Clé 2 : la liste des invités afterworkers

Si vous invitez vos collaborateurs vingtards à une soirée Karaoké Nostalgie 80, vous serez le seul blâmable en cas de flop ; vous le serez encore plus si c’est un après-travail Dégustation de thé ! De même, envahir à 100 fêtards une piste de dance conçue pour 10 couples refroidit les plus enthousiastes.

Plusieurs paramètres orientent le choix des invités afterwork ; nous pouvons citer le profil de vos collaborateurs, l’effectif du personnel, la densité de votre agenda événementiel annuel (possibilité de répartition), le type d’afterwork, le budget et le lieu.

Le comité d’organisation doit faire preuve de créativité pour équilibrer tous ces paramètres. Les mots d’ordre sont : pas d’oubliés, pas de froissés, pas de déçus et pas de surcapacité !

Optez toujours pour un nombre limité d’invités afin de créer l’intimité et les échanges. En cas de grande structure, organisez des afterworks en segmentant vos collaborateurs. Par exemple, les commerciaux, les ouvriers, les managers, les recrues…

Liste invités

Clé 3 : quel moment pour votre après travail ?

Le succès de votre soirée après travail est affecté par le choix de sa date. Les jours de fin de semaine se sont imposés comme le moment afterwork idéal. Ainsi fait, le stress de travail accumulé durant la semaine est dégagé.

Le jeudi soir semble faire l’unanimité, d’où l’expression << Soirée du jeudi >> pour désigner un afterwork dînatoire. Le choix du vendredi, jour de départ pour les week-ends, risque de provoquer des désistements, ou des regards noirs vers le comité d’organisation durant toute la soirée.

D’une autre part, les afterworkers reprennent souvent leur work le lendemain matin. En conséquence, veillez à siffler le départ le plus tôt possible et baissez les rideaux avant minuit.

Clé 4 : le budget after work

Comme pour tout événement d’entreprise, le buget afterwork est à optimiser. Si la bourse des convives est sollicitée, il ne faudra pas négliger la notion du prix psychologique. En effet, un prix trop bas suscitera de la méfiance quant à la qualité culinaire du buffet, des dîners servis à table, des cocktails et des animations. À l’inverse, une contribution élevée risque d’être un frein à la participation.

Un cocktail-dinatoire de qualité satisfaisante à 20 euros – avec une limitation de nombre de verres – est parfaitement réalisable. Faites jouer la régularité auprès de votre prestataire.

Clé 5 : le choix du type afterwork

cocktail afterwork

La lassitude est l’ennemie des participants afterwork. Aussi, tout en restant dans un registre adapté au profil de vos invités, pensez à varier les lieux et les activités ludiques.

Durant les soirées d’été, privilégiez les terrasses privatisées et les animations sportives : concours de danse, pétanque, Molky, tir à l’arc (prévoyez un coach par mesure de sécurité !). Une soirée hivernale réussie aura comme thème un blind test, un spectacle de magicien ou une dégustation de plats exotiques avec la présence du chef cuisinier. Variez les plaisirs et étonnez vos invités à chaque évent après travail.

Clé 6 : l’implication des invités

La meilleure recette pour créer l’adhésion des collègues et garantir la réussite de vos soirées apéros est de les impliquer dans son organisation. Que ce soit pour le choix du lieu, du type, du moment, de l’animation, du repas ou de la périodicité, prenez l’avis de vos collaborateurs et tenez-en compte.

Clé 7 : de loin, la meilleure !

Faites financer totalement ou partiellement votre afterwork par votre employeur. Expliquez-lui que le retour en termes de motivation de l’équipe, de fidélisation du personnel et d’attachement à la boîte compense cet effort financier. Un afterwork est un investissement et non une dépense.

Le management a la manie de s’approprier les élans et les mouvements tendances de la société. L’apéro après travail n’a pas échappé à cette règle. Tant mieux ! Les salariés y gagnent en qualité des soirées détente et les entreprises en cohésion d’équipe.

Alors, après le work, l’afterwork ! Dites toujours Yes.

Autres guides séminaires en relation :