Tout amateur de vin rêve un jour de se constituer une belle cave. Mais lorsqu’on s’intéresse de plus près à l’univers viticole et à la science du vin en général, on s’aperçoit que le choix va être difficile. Vins d’Alsace, vins d’Anjou, vins de Bourgogne… Chacun possède ses propres richesses, ses particularités régionales. Pourtant, on ne peut pas posséder toutes les bouteilles de vin du monde, surtout si l’on a un budget limité. On vous aide donc à bien garnir votre cave, qu’elle soit constituée de quelques dizaines ou quelques milliers d’emplacements. Car le vin, c’est avant tout le partage et la convivialité.

 

Avant de constituer sa cave : se poser les bonnes questions

Quel profil de consommateur je suis ?

En France, quatre personnes interrogées sur dix sont considérées comme de grands consommateurs de vin. Cela signifie qu’ils consomment une ou plusieurs fois par semaine un verre ou plus. Parmi ceux-ci, on distingue les fins connaisseurs, les néophytes, ceux qui dégustent le vin au restaurant accompagné d’un bon plat, les millenials qui choisissent leurs bouteilles grâce aux recommandations en ligne (c’est également de plus en plus le cas pour leurs aînés)…

Bref ! Il y en a pour tous les goûts. Et justement, au moment de vous constituer votre cave à vin, il est important de vous demander le type de consommateur que vous êtes. Le vin pour vous représente :

  • un moment convivial entre amis ?
  • un accompagnement pour vos repas ?
  • une expérience unique de dégustation ?
  • une passion ?
  • un secteur où il pourrait être intéressant d’investir quelques actifs ?

En fonction de vos réponses, vous devriez déjà avoir une idée des vins qui auront l’honneur de faire partie de votre cave.

 

Quel est mon budget ?

Contrairement aux idées reçues, le vin n’est pas seulement réservé aux personnes qui ont des moyens. Il existe de très bonnes cuvées pour moins de dix euros la bouteille, encore faut-il s’intéresser aux petits producteurs locaux et aux domaines qui cherchent à innover. De même, parmi les grands crus, on peut tout à fait s’offrir des bouteilles sans dépenser énormément d’argent. À vous de savoir, en fonction de vos préférences et de vos habitudes de consommation (avec modération !), quel budget vous êtes prêt à y consacrer.

 

Quels sont mes vins préférés ?

C’est peut-être le critère le plus important pour se constituer une cave à vin vraiment originale : se laisser guider par son goût. Cela peut paraître évident mais trop de néophytes se contentent de miser sur les classés du Bordelais (Saint-Émilion, Pomerol) et de la Vallée de la Loire (Pouilly-Fumé, Coteaux du Layon) sans s’interroger sur ses propres goûts.

En effet, comme dans tous les domaines, on peut avoir ses préférences. Certains peuvent apprécier la légèreté des vins rouges du Rhône quand d’autres sont plutôt attirés par les Bordeaux profonds avec des tanins plus marqués. De même, certains ne jurent que par les vins Bio et autres domaines hors appellations car ils recherchent avant tout l’originalité et veulent être étonnés à chaque gorgée. Le vin, c’est comme le cinéma, on peut passer à côté de grands classiques, de chef d’œuvres reconnus et leur préférer un petit métrage sans prétention. Une bonne cave, c’est avant tout une cave qui reflète vos goûts, alors ne culpabilisez pas si certains grands crus manquent à l’appel.

 

Un exemple de cave pour débutant (budget de 1 000 euros)

Si vous souhaitez quand même quelques références incontournables pour commencer, voici de quoi vous faire un bon fond de cave par régions et appellations :

 

Bordeaux et Sud-Ouest, Vallée du Rhône, Bourgogne, Vallée de la Loire, Champagne, Alsace, Corse, Jura

  • Bordeaux et Sud-Ouest : Saint-Émilion, Médoc, Pomerol, Graves, Sauternes
  • Vallée du Rhône : Châteauneuf-du-Pape, Côtes-du-Rhône
  • Bourgogne : Côtes-de-Nuit, Côtes-de Beaune, Chablis
  • Vallée de la Loire : Bourgueil, Chinon, Cabernet d’Anjou, Sancerre
  • Quelques bonnes références Champagne, Alsace, Corse, Jura…

Au départ, misez sur la diversité. C’est un excellent moyen d’exercer votre palais et d’affiner vos goûts. Pour pouvoir profiter de vos vins quand vous le souhaitez, essayez de garder un bon équilibre entre les vins qui se boivent jeunes et les autres avec un potentiel de garde de plusieurs années. De plus, ne vous contentez pas de renouveler vos stocks avec toujours le même Grand cru mais d’un millésime différent. Expérimentez, découvrez, goûtez ! Le plaisir est aussi dans la découverte.

 

Comment ranger vos bouteilles ?

Eh oui ! Constituer une cave ce n’est pas seulement choisir ses bouteilles, c’est aussi les entretenir. Pour cela, il faut veiller à plusieurs choses.

Tout d’abord, les vins achetés ne doivent pas rester dans leurs cartons. Une cave est un endroit humide et les cartons ont tendance à dégager une odeur de moisi dans ce type d’atmosphère. Veillez également à ne pas laisser vos vins dans une caisse de bois. Placez-les sur des casiers, couchés, c’est là qu’est leur place.

Au niveau du classement, il faut suivre une disposition d’ensemble logique. Les vins de garde se mettent au fond tandis que les vins à boire se placent devant pour faciliter leur consommation. Quant aux vins rouges, ils sont à mettre en hauteur alors que les vins blancs doivent être disposés plus près du sol.

En dehors de ces recommandations, vous pouvez choisir l’ordre de classement qui vous convient le mieux. Par régions, par cépages, par préférences… C’est votre cave, à vous décider comment vous souhaitez l’agencer.

 

Le vin : une passion accessible à tous

Comme vous pouvez le constater, se faire une belle petite cave à vin est à la portée de tous. Peu importe vos connaissances au départ ou votre budget, chaque cave est née de l’achat d’une première bouteille. Le feeling, quelques bons conseils de la part de professionnels du secteur et de belles découvertes en restaurant et domaines feront le reste.