Les vignobles de Bourgogne s’étendent sur environ 300 kilomètres, allant de Joigny dans l’Yonne à Mâcon en Saône et Loire. Cinq grands vignobles composent cette région : du nord au sud le Chablis, la Côte de Nuits, la Côte de Beaune, la Côte chalonnaise et le Mâconnais. C’est un vignoble historique datant de deux mille ans !

Un vignoble chargé d’histoire

Né de l’Empire Romain

Après la conquête de la Gaule (en 52 avant JC), les Romains implantent la culture de la vigne en Bourgogne. Dès la seconde moitié du 1er siècle, ils acquièrent un savoir-faire pour cultiver la vigne et élaborer le vin. Au fil des siècles, ils progressent en viticulture et font du vignoble bourguignon un vignoble réputé. Au 5ème siècle, après les invasions barbares, c’est la chute de l’Empire romain.

Repris par les moines cisterciens

Au Moyen-Age, avec l’essor de la chrétienté, les moines jouent un rôle social important. Le vignoble devient la propriété des moines.  En codifiant le travail de la vigne, ils créent le vignoble tel qu’il est aujourd’hui. Sur leurs terres, les moines développent un savoir-faire unique en viticulture : taille de la vigne, sélection des cépages, conservation du vin, … Deux ordres monastiques vont contribuer à l’essor de la vigne : Cluny et Cîteaux.

Au fil des siècles, ils reçoivent des dons de la noblesse, sous forme de parcelles. Ils les échangent, les louent, en achètent d’autres dans tout le vignoble. Ce sont eux qui délimitent les sols avec précision. Ils ceinturent de murs les parcelles et identifient les terroirs les plus prestigieux. Aucun autre vignoble au monde n’obéit à des règles aussi anciennes.

Les Abbaye de Cluny en 909, et celle de Cîteaux en 1098 possèdent les domaines les plus étendus et les plus réputés. Chaque abbaye veille à une production de grande qualité et entretient sa renommée.

Soutenu par les Ducs de Bourgogne

A partir du 14ème siècle, les Ducs de Bourgogne propriétaires de nombreux vignobles, disposent d’un atout majeur politique et économique : le vin. En véritables ambassadeurs, ils le font rayonner dans toute l’Europe, le servent même à la table du Roi de France et lui ouvrent de nombreux débouchés commerciaux.

Survient alors la Révolution française

Tout bascule ! Les biens du clergé sont confisqués et vendus aux enchères. Au fil des crises économiques, les clos sont divisés en petites parcelles et distribués à plusieurs propriétaires.

Exemple : le Clos de Vougeot aujourd’hui appartient à 80 personnes.

De 1789 à la fin du XIXème siècle, le vignoble connaît une révolution

Changement de propriétaires. Les bourgeois, riches commerçants et négociants s’emparent des plus beaux crus, les paysans les moins intéressants. Puis après des périodes fastes, la vigne va connaître les maladies : la pyrale, l’oïdium, le mildiou et le phylloxéra. Ce dernier dévaste en vingt ans l’ensemble des vignobles en Europe. Après le phylloxéra, ce sont les années difficiles. Les crises successives, les conflits mondiaux, la crise de 1929 vont faire perdre à la Bourgogne tous ses marchés. Il faudra attendre les années 1980, pour que les nouvelles générations de vignerons retrouvent le succès et imposent leur style.

 

Pour mieux identifier le terroir bourguignon, deux notions vont être créées

LES CLIMATS

En Bourgogne, la notion de terroir est importante. C’est le sol qui donne au vin son nom. Il est appelé également « climat ». En Bordelais c’est le Château, en Alsace c’est le cépage et en Bourgogne c’est le terroir. Le climat est une parcelle rigoureusement cadastrée, qui possède une histoire depuis des siècles et qui bénéficie de conditions climatiques et d’exposition particulières. Les climats de Bourgogne ont été inscrits en 2015 au patrimoine de l’UNESCO ! On en compte environ 1450 sur la totalité du vignoble bourguignon.

LES CLOS

Un Clos c’est un vignoble d’un seul tenant, entouré de murs et appartenant à un seul propriétaire.

Ce sont les moines qui ont créé la notion de Clos. Ainsi sont fondés le Clos de Bèze en 640, le Clos de Vougeot en 1115, le Clos de Tart en 1141, et beaucoup d’autres… Les terroirs et les Climats s’étant fortement multipliés, il est nécessaire de procéder à leur classification.

Classification des vins de Bourgogne

La classification des vins de Bourgogne peut paraître complexe. Le 30 juillet 1935, un décret instaure la création des AOC, selon un cahier des charges très précis., qui va hiérarchiser les vins. L’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) est une certification. Elle garantit : le terroir d’origine, le mode de production et le savoir-faire du vigneron. On compte 84 AOC réparties sur quatre niveaux, sans compter les climats. Chaque région a sa propre classification.

Les appellations régionales

On compte 7 AOC, : BOURGOGNE, BOURGOGNE Aligoté, BOURGOGNE Passetougrain, BOURGOGNE Hautes Côtes de Beaune, BOURGOGNE Hautes Côtes de Nuits, Coteaux Bourguignons, CREMANT DE BOURGOGNE. Ces vins dits génériques, sont une excellente occasion d’entrer dans l’univers des vins de Bourgogne ! Ces appellations représentent 50% de la production.

Les appellations communales

Le vin porte le nom du village d’origine dans lequel il est produit. Exemple : BEAUNE, AUXEY DURESSES, GEVREY-CHAMBERTIN… On compte 44 AOC , ce qui représente 30% de la production.

Les appellations Premiers Crus

A l’intérieur d’une appellation communale, les Climats ont été classés Premiers Crus. Les noms des premiers crus sont reliés aux noms des villages dont ils proviennent. Exemple : POMMARD Premier Cru Les Rugiens, MEURSAULT Premier Cru Les Perrières, SANTENAY Premier Cru La Comme, ….

On  compte environ 640 Climats classés en premiers crus. Beaune, la plus grande appellation de Côte d’Or, compte à elle seule 42 Climats Premiers Crus. Dégustez les climats pour en saisir toute leur élégance, leur finesse et leur saveur !

Les appellations Grands crus

Ses vins rares sont produits sur des parcelles de quelques hectares seulement, voire quelques ares. Il existe à ce jour 33 Grands Crus en Côte d’Or et un Grand Cru en Chablis. Contrairement aux premiers crus, ils n’affichent pas le nom du village dont ils proviennent. Seul figure le nom du Climat.

Exemple : CORTON Grand Cru Les Bressandes

Ce sont l’expression de Climats exceptionnels ! Parmi les Grands Crus de Bourgogne, citons l’appellation la plus réputée : la Romanée Conti. Seuls quelques privilégiés peuvent en acquérir. Ne couvrant qu’1,63 hectare, elle ne produit que 5500 bouteilles environ par an. Pour l’histoire, Louis François de Bourbon, prince de Conti, acquit en 1760 l’un des petits Clos de l’Abbaye Saint-Vivant à Vosne, appelé la Romanée. Dépouillée de son bien en 1789, la Romanée devint la Romanée Conti.

La BOURGOGNE compte beaucoup de domaines viticoles réputés, aussi petits que leur renommée est grande.

Découvrez toute la diversité de ses vins, issus de deux grands cépages qui excellent en Bourgogne : le Pinot Noir et le Chardonnay.

Les vins rouges issus du Pinot Noir, nobles et puissants, aux arômes de cassis, fruits rouges, épices, avec des notes animales et de sous-bois. Les vins blancs issus du Chardonnay, frais, fruités et raffinés, aux arômes de fleurs blanches, amande, noisette, chèvrefeuille, avec des notes minérales et de pierre à fusil.

Laissez vous séduire par les vins de Bourgogne et tous leurs secrets !