Contrairement à ce que certains pensent, le vin rosé n’est pas le produit d’un assemblage de vin rouge et de vin blanc.

Il est élaboré à partir de raisins noirs, qui selon leur durée de macération en cuve va lui donner sa couleur. Une exception : la Champagne est la seule appellation autorisée à réaliser des vins par mélange de vin rouge et de vin blanc, pour obtenir le Champagne Rosé. Si vous lisez sur l’étiquette « Rosé de saignée » c’est que le Champagne Rosé a été élaboré comme un vin tranquille rosé, sans assemblage de vin rouge et de vin blanc. Si vous ne lisez pas cette mention, vous avez un rosé issu d’assemblage avant champagnisation.

LA PRODUCTION DE VINS ROSES

Longtemps considéré comme un vin de soif, un petit vin d’été, idéal à l’apéritif ou en accompagnement de mets simples, le vin rosé se révèle aujourd’hui un vin de grande qualité. En vingt ans, on a travaillé les sols, installé la culture bio, modéré les rendements et ainsi amélioré la qualité de la production. La France est le premier pays producteur de rosé. De nouveaux modes de consommation se sont installés, plus axés sur le plaisir et la recherche de nouveaux arômes.

Fruités avec des notes d’agrumes, pêche, abricot, fruits exotiques, melon, cerise, groseille, … Floraux avec des notes de chèvrefeuille, acacia, verveine, …. Epicés avec des notes de cannelle, poivre, réglisse. Mais tout d’abord, intéressons-nous aux méthodes d’élaboration de ces vins.

 

L’ÉLABORATION D’UN VIN ROSE

Élaborer un vin rosé nécessite une parfaite maîtrise technique. On compte trois méthodes de vinification. La vinification, c’est l’ensemble de toutes les étapes qui transforment le jus de raisin en vin de qualité.

1 – le ROSE par macération

La vendange de raisins noirs arrive au chai du vigneron. Les grains sont égrappés et foulés pour séparer la pulpe, la peau, les pépins et le jus. L’ensemble constitue le moût de raisin. Puis le moût macère dans une cuve, selon le vigneron de 2 à 20 heures . Les pigments naturels contenus dans la peau des raisins et les arômes se mélangent au jus pour lui donner une belle couleur. Le moût est pressé pour séparer peaux et pépins du jus. Enfin seul le jus fermente à basse température (15 à 20°C) pour préserver les arômes. Les vins rosés par macération sont des vins de couleur soutenue, framboise, groseille.

2- le ROSE par pressurage direct

Lorsque la vendange arrive au chai, on presse directement les grappes entières sans procéder à la macération. Le pressurage est lent et les peaux donnent au jus une légère couleur rosée. Le jus récolté est mis en cuve et la fermentation commence. Les vins rosés par pressurage ont une robe plus claire, plus légère.

3 – le ROSE par saignée

La méthode ressemble à celle du rosé par macération. Lorsque la vendange est en cuve, le vigneron procède à une macération de courte durée. Après quelques heures, il libère jusqu’à un tiers du jus contenu dans la cuve, doté d’une belle teinte rosée, pour le vinifier dans une autre cuve. On appelle cette opération de soutirage une « saignée ». Puis se déroule la fermentation. Le reste de la cuve sera vinifié à part, en vin rouge.La mise en bouteille des vins rosés est précoce pour préserver leur fruit et leurs arômes de jeunesse.

 

LA SPÉCIFICITÉ DES VINS ROSES : SA COULEUR

Souvent présenté dans une belle bouteille à la forme élégante et à la verrerie transparente, le vin rosé séduit par une palette de couleurs incomparables.

Chaque vigneron décide de la durée de macération du raisin, ce qui donne au vin la teinte rosée souhaitée.

Du rose saumon au rose bonbon, de la framboise à la groseille, du rose pâle au pétale de rose….

Mais toujours un rosé limpide et brillant.

C’est une affaire de goût !

 

 

LES RÉGIONS DU ROSE EN FRANCE

La Provence est la région de référence des vins rosés. L’appellation Côtes de Provence représente à elle seule 90% des vins rosés de la région. De nombreux domaines s’attachent à produire des vins de grande qualité. Chics, frais, agréables à déguster, certains trônent sur des tables étoilées, et sont devenus les ambassadeurs d’une belle cuisine provençale. Il existe d’ailleurs les crus classés de Côtes de PROVENCE, selon un classement de 1955 par arrêté du Ministère de l’Agriculture qui s’appuie sur l’étude de leur terroir, leur savoir-faire, leur réputation. Ce classement est d’ailleurs contestable car aucune révision n’a jamais été réalisée.

Il existe cependant une charte d’excellence qui regroupe les 18 propriétaires actuels :

  • Château de Brégançon
  • Clos Cibonne
  • Château du Galoupet
  • Domaine de Mauvanne
  • Château Minuty
  • Clos Mireille
  • Domaine de Rimaurescq
  • Château de Saint-Martin
  • Château Sainte-Roseline
  • Château de Selle
  • Château Sainte-Marguerite
  • Château Roubine
  • Domaine de l’Aumerade
  • Domaine de la Clapière
  • Domaine de la Croix
  • Château Saint-Maur
  • Domaine du Noyer
  • Domaine du Jas d’Esclans

Les vignobles de la Provence bénéficient d’un climat méditerranéen privilégié. Les vins sont issus de cépages principaux comme le grenache, le cinsault, la syrah, avec une pointe de mourvèdre et de cabernet-sauvignon, parfois même de vieux cépages régionaux comme le braquet ou le tiburen. D’autres appellations viennent étoffer la liste des vins rosés de Provence : Bellet, Bandol, Coteaux d’Aix, Coteaux Varois, Cassis, Palette, Baux de Provence. Hormis la Provence, il existe de nombreux rosés de caractère, à découvrir dans d’autres régions françaises. Selon leurs terroirs, leurs cépages et leurs climats, ils vous révéleront leur différente personnalité :

  • en Corse
  • en Champagne – appellations : Champagne Rosé et Rosé des Riceys
  • en Languedoc-Roussillon
  • dans la Vallée du Rhône sud – Tavel et d’autres appellations comme Ventoux, Costières de Nîmes, Luberon
  • à Bordeaux – appellations : Bordeaux Rosé et Bordeaux Clairet
  • en Bourgogne – seule appellation de rosé autorisée : Marsannay
  • en Val de Loire – appellations Rosé d’Anjou et le Cabernet d’Anjou, Sancerre, Menetou-Salon
  • dans le BUGEY- appellation Cerdon
  • en Alsace
  • dans le Jura

Le vin rosé s’adapte à tous les moments, des petites joies aux grands moments. Il y en a pour tous les goûts : agréables à l’apéritif entre copains, lors d’un repas familial, en détente au bord d’une piscine…. Mais aussi chics et frais lors d’un cocktail ou d’un diner gastronomique. Marié à des plats épicés, des plats de poisson et bien d’autres encore, il vous révélera tous ses goûts et ses arômes.

Une pure gourmandise !