Anne Létondot, illustratrice spécialisée dans le patrimoine, partage avec nous ses coups de cœurs Patrimoine à quelques km de Paris.

Amis parisiens, voilà un article qui risque de vous plaire. Je vous emmène dans les périphéries de la capitale, à moins d’1h des grands boulevards. La région parisienne compte un nombre incroyable de châteaux et de domaines qui valent le coup d’oeil. Aujourd’hui, c’est le nord de la région Ile-de-France qui nous intéresse, et je vous emmène plus particulièrement dans le département du Val d’Oise. Depuis toujours, de nombreux nobles et riches familles souhaitent s’éloigner du tumulte parisien et de l’agitation des rues de la capitale. Pour ce faire, ils font construire à quelques kilomètres de Paris leur plus belles demeures. C’est ainsi qu’aujourd’hui, ce territoire est pourvu d’un patrimoine historique remarquable, pour la plupart classés au titre des monuments historiques.

Le château d’Ecouen

Perché sur les hauteurs de la plaine de France, à mi chemin entre Paris et le domaine du château de Chantilly, le Château d’Ecouen fut construit en 1538 par le connétable Anne de Montmorency. Depuis 1977, il accueille le Musée national de la Renaissance. A une vingtaine de kilomètre de la capitale, vous pourrez découvrir, au cœur de 19 hectares de bois et jardin, un château qui offre une parenthèse hors du temps. Son architecture typique de la Renaissance a traversé les siècles, et les œuvres du musée sont exposées dans les pièces du château qui ont conservées leurs décors d’origine. Ces collections du musée de la Renaissance s’articulent autour du mobilier, des arts du feu, des arts du métal, de la peinture, des arts de la laine et de la soie, ainsi que les sculptures.

Le plus : De nombreux événements sont organisés au sein du château : conférences, représentations théâtrales, concerts de musique baroque, visite-atelier en famille…

Info pratiques :

Musée : Ouvert tous les jours sauf le mardi de 9h30 à 12h45 et de 14h00 à 17h15.
Parc : Ouvert tous les jours (y compris le mardi) de 8h00 à 18h00. Accès gratuit

Le domaine de Villarceaux

Il faut s’enfoncer un peu plus dans les terres du Vexin, à l’ouest du département, pour découvrir le domaine de Villarceaux. A la frontière des terres Normandes, c’est alors que les rues bondées de la capitale nous semblent bien lointaines ! Le domaine offre 800 hectares à ses visiteurs : deux châteaux, un parc à l’anglaise, un parc à la française, un golf, une ferme, une structure d’hébergements… La visite du domaine commence par la Tour Saint-Nicolas et la terrasse moyenâgeuse. Elle abrite une source d’eau qui alimente le domaine. Le parcours se poursuit avec une succession de bassins, d’étangs et de plans d’eau, en traversant le jardin des plantes médicinales. En s’approchant du grand étang, on aperçoit alors le château dit « d’en haut ». Celui-ci se visite, et nous projette au siècle des Lumières. Une fois la balade terminée, vous ne pourrez pas manquer le manoir et ses communs. Les premières traces d’un château-fort trouvé à cet emplacement datent du XVe siècle.

Le plus : Véritable lieu de promenade, le domaine de Villarceaux nous fait découvrir le patrimoine à travers les siècles.

Info pratiques : Ouvert au public du 1er week-end d’avril à l’avant-dernier week-end d’octobre, du mardi au dimanche, tous les après-midis de 14h à 18h.

Château d’Auvers sur Oise

Le château d’Auvers sur Oise fut construit vers 1635. Son architecture domine un jardin construit en terrasses, agrémenté de fontaines, de cascades et de parterres de fleurs. Le site du château se compose aussi d’un parc, de jardins et de deux orangeries, sur près de huit hectares. Vous pourrez d’ailleurs y découvrir des fleurs qui ne poussent que dans les parterres du château.

Le parcours culturel du musée se veut être au service de la peinture impressionniste. En effet, la ville d’Auvers-sur-Oise se veut être le berceau de ce mouvement pictural né au milieu du XIXe siècle. La commune est en effet connue pour avoir accueilli -entre autres- le célèbre peintre Vincent Van Gogh durant les dernières années de sa vie. Ainsi, le patrimoine architectural du château du XVIIe siècle s’associe avec les nouvelles technologies du XXIe siècle pour offrir à chaque visiteur une expérience unique. Au programme : projections murales, mapping, morphing, écrans géants… Au-delà des œuvres d’impressionnistes de renom, vous pourrez admirer de nombreuses pièces de la collection départementale du Val d’Oise.

Le plus : Le château d’Auvers sur Oise se veut également être un lieu pouvant accueillir vos événements. Séminaires, mariages, réceptions… Que vous soyez un particulier ou une entreprise, vous pourrez y trouver un espace qui répondra à vos attentes.

Informations pratiques :

Musée : Fermé le lundi, sauf lundis fériés. Ouverture de 10h à 18h.

Parc & jardins : 9h – 18h30 de novembre à mars & de 9h à 19h d’avril à octobre , accès libre

Le Château de la Roche-Guyon

Le village de la Roche-Guyon se trouve dans un méandre de la Seine, à l’ouest du Val d’Oise. Son château, dont les premières traces remontent à l’époque médiévale, se niche dans la roche, au pied de la plaine du Vexin. Au cours des siècles, les différents propriétaires qui se succèdent vont apporter de nombreuses modifications à l’édifice. Certains y apporteront par exemple le faste de la cours royale : au XVIIIe siècle, le château de la Roche Guyon se voit alors doté d’une entrée fastueuse inspirée de l’art baroque. Aujourd’hui, l’ensemble architectural est un marqueur de l’Histoire. En témoigne les différents styles des façades des écuries par exemple. Lors de la visite, on se perd à travers les pièces, mais aussi à travers les siècles. Depuis l’intérieur, les ouvertures offrent une jolie vue sur la Seine. Vous apercevrez également le potager, situé entre le château et les bords du fleuve, créé en 1741 et restauré selon les plans d’époque en 2004.

Le plus : vous pouvez prolonger votre promenade au bord de la Seine, dans les rues du village, ou encore sur les sentiers et les coteaux du Vexin.

Informations pratiques :

Fermeture hivernale, réouverture le samedi 1er février 2020

L’abbaye de Royaumont

Fondée en 1228, cette abbaye cistercienne n’a pas toujours était un lieu de prière. Dans le parc, on distingue encore les vestiges de l’ancienne église abbatiale, démolie afin que les pierres servent à la construction d’un village ouvrier durant la Révolution. Au 19e siècle, l’activité religieuse reprend sa place, mais la première guerre mondiale voit l’abbaye se transformer en Hôpital militaire. Aujourd’hui, l’édifice n’a plus de vocation religieuse. Depuis 55 ans, la fondation Royaumont s’est installée au cœur de ce patrimoine remarquable. Elle œuvre pour la diffusion de la danse et la musique et octroie un nouveau souffle à ce lieu riche en histoire.

On entre à Royaumont en observant le reflet de l’abbaye sur un grand miroir d’eau. Lors de votre visite, vous pourrez déambuler dans l’immense cloître verdoyant, découvrir le jardin des moines et ses plantes médicinales. Dans la sacristie, vous pourrez découvrir une restauration numérique de l’église abbatiale détruite au XVIIIe siècle.

« L’expérience Royaumont », c’est aussi la possibilité d’y passer un week-end, et de pouvoir se restaurer sur place. Après une nuit dans l’une des chambres modernes avec vue sur le cloître ou le parc, vous pourrez profiter des plats préparés par le chef Patrick Derisbourg. Des espaces privilégiés vous seront ouverts et vous pourrez apprécier les voûtes des salles gothiques, de l’auditorium…

Le plus : L’abbaye de Royaumont fait partie d’un trio d’abbayes cisterciennes ayant marqué la vie religieuse du Val d’Oise. Vous pouvez aussi découvrir l’Abbaye de Mautbuisson près de Pontoise. Quant à l’abbaye Notre-Dame du Val, elle ne se visite qu’à de très rares occasions.

 

Tant d’autres villes du Val d’Oise possèdent leurs châteaux : Osny et le château de Grouchy, le château Conti à L’Isle-Adam, le château de Bouffémont, le Château de Méry-sur-Oise…Certains se visitent, d’autres non. Certains possèdent un joli parc où il fait bon flâner. Je ne peux que vous encourager à partir à la découverte de ce patrimoine francilien remarquable. Chaque visite participe à sa conservation et à sa préservation ! Je vous souhaite ainsi une année 2020 pleine de découvertes et de belles visites !

Anne Létondot, fondatrice d’Illustration de Patrimoine