Si visiter Chambord, Chenonceau, Amboise ou Azay-le-Rideau est un passage obligatoire pour tous les amoureux du patrimoine, il ne faut pas oublier que le Val de Loire, superbe région connue pour la beauté de ses paysages et l’importance de ses monuments, abrite aussi de nombreux châteaux plus modestes qui vivent dans l’ombre de leurs prestigieux voisins, stars des grands circuits touristiques. Pourtant, ils valent largement le détour et participent eux aussi à faire du Val de Loire une région unique au monde. En cette année 2020, où soutenir le patrimoine est une mission plus que nécessaire, partons ensemble à la découverte de quelques-unes de ces pépites architecturales et historiques injustement méconnues.

Château de Troussay (Loir-et-Cher)

À quelques pas de Cheverny, son immense et impressionnant voisin, débutons notre voyage par la découverte du plus petit des châteaux de la Loire : Troussay. Entièrement meublé, cette charmante demeure est entourée d’un adorable parc à la française et offre à ses visiteurs l’occasion de réaliser un véritable voyage dans le temps.

Au XVe siècle, Troussay est un simple manoir qui appartient à un certain Robert de Bugy. Anoblie après sa mort, sa famille acquiert les charges d’écuyer du roi, contrôleur des greniers à sel et collecteur des impôts. Cela leur permet d’étendre leur domaine et de faire de Troussay un véritable petit château.

En 1828, après plusieurs changements de propriétaires, le château arrive aux mains de Louis de la Saussaye, un historien des châteaux de la Loire, ami de Prosper Mérimée. Avec l’aide de l’architecte Jules de la Morandière, il restaure le domaine, ajoute de nombreux éléments de décors provenant des châteaux voisins abandonnés et parvient à créer un ensemble particulièrement harmonieux.

Aujourd’hui, le château est toujours une demeure privée et appartient à Isaure de Sainte-Marie. Extrêmement dynamique, le domaine se visite, se loue pour des mariages et autres réceptions et dispose de quelques chambres et gîtes permettant de vivre un séjour au cœur de l’histoire dans l’environnement privilégié d’un château à taille humaine.

Château de Mez-le-Maréchal (Loiret)

Poursuivons notre périple dans les confins du Loiret, au château de Mez-le-Maréchal ; un lieu idéal pour une immersion au cœur du Moyen Âge ! Situé à seulement une heure de Paris, ce site aujourd’hui relativement méconnu a pourtant connu, en son temps, un fabuleux destin.

Au milieu du XIIe siècle, un certain Robert III Clément construit sur l’emplacement d’une ancienne fortification romaine, un premier donjon. En 1168, celui-ci est nommé précepteur du futur Philippe-Auguste. À sa mort, le logis de Mez revient à son fils Henri Clément qui hérite également du titre de Maréchal de France. Bras armé du roi pendant la conquête de la Normandie et du territoire d’Angers, il construit près du donjon de son père une véritable enceinte fortifiée. En 1313, c’est le roi Philippe le Bel lui-même qui achète le domaine. Avec lui, le château prend de l’ampleur et devient une des résidences officielles de la famille royale. Particulièrement appréciés des reines Constance de Hongrie, épouse de Louis X, et Jeanne de Bourgogne, femme de Philippe VI, les séjours royaux sont attestés à Mez-le-Maréchal jusqu’en 1380.

Depuis le XIIIe siècle, cette superbe bâtisse noyée dans la verdure est connue sous le nom de « Louvre du Gatinais. » En effet, l’architecture du château rappelle fortement celle du palais parisien et répond à tous les codes esthétiques de la période Philippe-Auguste. Aujourd’hui, les fondations de ce qui était à l’époque une superbe demeure de plaisance sont encore parfaitement visibles et se découvrent au travers d’une visite immersive au cœur de la période la plus mystérieuse de l’Histoire de France : le Moyen Âge.

Château de Meung-sur-Loire (Loiret)

Résidence des évêques d’Orléans jusqu’à la Révolution Française, le château de Meung-sur-Loire est l’un des plus vastes du Loiret. Résidence privée ouverte à la visite depuis quelques années, cette demeure est riche de plus de 800 ans d’histoire et semble être un parfait condensé de l’histoire de l’architecture française.

Le premier événement marquant de l’histoire du château est la signature d’un traité entre Robert le Fort et le roi Charles le Chauve en 861. Celui-ci marque le début de l’ascension des Capétiens. Lieu stratégique pendant la Guerre de Cent Ans, le château est délivré par une Jeanne d’Arc récemment victorieuse à Orléans. Au fil des siècles, de nombreux monarques font halte à Meung-sur-Loire ; le plus célèbre d’entre eux : François Ier.

Si le château a connu de glorieuses périodes, notamment au XVIIIe siècle lorsque l’évêque Jarente de la Bruyère décide d’y créer un mini-Versailles, il a aussi eu nombre de moments troubles puisqu’il sert de prison au XVe siècle.

Aujourd’hui, laissez-vous transporter dans la magie de ce château aux deux visages où l’architecture médiévale côtoie celle du Siècle des Lumières. Ouvert à la visite, il ne faut manquer sous aucun prétexte la découverte de ses souterrains. Chaque année, de nombreux événements sont organisés par les propriétaires. En effet, tout l’été, le public fait l’expérience de remonter le temps en participant aux « instants de l’Histoire. » Différentes animations permettent de s’essayer aux jeux anciens, découvrir l’artillerie militaire ou encore connaître la manière dont s’habillaient les contemporains de Marie-Antoinette !

Château de la Bussière (Loiret)

Forteresse médiévale construite au XIIe siècle, le château de la Bussière, dans le Loiret, devient une splendide demeure de plaisance au XVIIe siècle grâce aux seigneurs de Tillet, proches serviteurs des rois de France.

Le château est ensuite acquis par la famille Chasseval en 1814. Aujourd’hui, la visite permet d’entrer dans l’intimité de cette noble famille du XIXe siècle en découvrant la cuisine, la salle à manger et les salons. Tous offrent une vue exceptionnelle sur le parc riche d’un jardin à la française, d’un potager et d’un étang où l’on peut se promener en barque.

Également connu sous le nom de « château du pêcheur », le château de la Bussière est riche d’une importante collection d’œuvres d’art sur la pêche et les poissons. Ces objets ont été installés au milieu du mobilier classique par la Comtesse de Chasseval qui, en 1962, a décidé d’ouvrir le monument au public. Aujourd’hui, ses descendants, Bertrand et Laure Bommelaer, continuent de transmettre leur patrimoine aux visiteurs en organisant des événements à l’occasion des grandes fêtes nationales comme Pâques et Noël et de nombreuses animations pour toute la famille. Depuis peu, il est possible de faire l’expérience d’une nouvelle immersion dans l’histoire en participant à un escape game qui a pour cadre la fête d’inauguration de la nouvelle tour du château construite par la famille en 1854…

Aussi, il est possible de profiter d’un séjour particulièrement ressourçant dans le gîte installé dans la ferme jouxtant le château. Bientôt, des chambres situées à l’intérieur du monument seront également disponibles à la location. Innovants et dynamiques, les propriétaires travaillent donc activement au développement des activités de leur domaine ; un domaine qui n’a pas fini de faire parler de lui.

Château de Fougères-sur-Bièvre (Loir-et-Cher)

Au cœur du Val de Loire, le château de Fougère-sur-Bièvre est un superbe château fort. Construit à partir de 1470 par Pierre de Refuge, conseiller de Charles d’Orléans et trésorier du roi Louis XI, il est modifié par son nouveau propriétaire, Jean de Villebresme, aux alentours de 1520. Grâce à cela, le château profite d’un double aspect relativement unique : son architecture militaire et ses fonctions défensives se mélangent avec de merveilleux décors Renaissance emblématiques du XVIe siècle. Aujourd’hui, le visage qu’on lui connaît est celui qu’il a su acquérir à cette époque.

Acheté par René Lambot au moment de la Révolution Française, le château devient une filature. Acquis par l’État en 1932, il appartient aujourd’hui au Centre des Monuments Nationaux ; une entité qui a su le restaurer à la perfection pour l’ouvrir à la visite.

Très différent de la plupart des châteaux de la Loire, celui de Fougères-sur-Bièvre vous invite à découvrir les attributs militaires d’un château fort et l’intérieur singulier et rassurant d’une demeure de la fin du XVe siècle ; sa visite ravira les amoureux des chevaliers autant que ceux des raffinements de la Renaissance.

Bérengère Guicheteau et Pierre Holley.